Pinceaux poudre : matière, forme et entretien

Vous aussi vous êtes adeptes de la poudre matifiante ? Peut-être avez-vous déjà trouvé votre pinceau idéal, celui qui attrape suffisamment de matière et la diffuse en douceur pour un résultat naturel… Après avoir testé des dizaines (et des dizaines…) de pinceaux poudre, voici mes préférences !


La matière

Autant commencer par la base : le choix de la matière. Il existe tellement de références de pinceaux qu’on s’y perd facilement. Mais pour moi, le premier critère de choix est la matière, synthétique ou naturelle.
Les poils synthétiques (nylon ou taklon généralement) sont lisses, plus rigides, et deviennent plus rêches au fil des utilisations. Comme ils sont moins souples, ils sont particulièrement adaptés aux produits crémeux comme le fond de teint ou l’anti-cerne. Les poils naturels (chèvres, poneys ou encore écureuils) sont quant à eux très doux, très souples et, grossièrement, leurs écailles sont parfaites pour attraper et retenir la poudre.
Vous l’aurez donc compris, pour la poudre, on se dirige plutôt vers des poils naturels.


La forme

Il existe TELLEMENT de pinceaux poudre (un aperçu des multiples références de pinceaux de maquillage…) que je vous ai préparé une petite sélection de mes modèles préférés.

La base : le pinceau à bout rond. Cela fait des années que j’utilise ce type de pinceau bien dense, mais dernièrement je les ai un peu délaissés. Je trouve que ce ne sont pas les plus efficaces pour attraper la matière, même s’ils permettent de fondre parfaitement le produit dans la peau pour un rendu très naturel. Ils restent malgré cela mes pinceaux poudre de base, car je veux avant tout un effet léger, surtout quand j’applique une poudre teintée.

 

pinceau_rond


J’adore aussi les pinceaux kabuki à manche court. Très denses et très fournis, ce sont pour moi les pinceaux poudre les mieux adaptés pour obtenir un résultat couvrant. Je ne les utilise pas à chaque fois, principalement quand je veux plus de matière sur le visage. Et ce sont eux que j’emmène en voyage, leur format est parfait.

 

pinceau_kabuki


 

Enfin, le pinceau diffuseur plat, souvent oublié ! Il balaye aussi bien le visage qu’un pinceau à bout rond et apporte la couvrance obtenue avec un kabuki. Je vous montre ici le N° 15 de Dior, qui est d’une douceur et d’une efficacité incroyables. Il attrape parfaitement la poudre et la fond dans la peau, le résultat est travaillé sans en avoir l’air, il est impossible de déceler de la matière sur la peau.

 


pinceaux_dior


 

L’entretien

Mes pinceaux étant chaque jour en contact avec ma peau, je prends le temps de les entretenir, d’une part pour ne pas appliquer de saletés sur mon visage, et d’autre part pour prolonger leur durée de vie. Je sais qu’il existe de nombreux produits conçus spécialement pour cela, mais pour moi il est inutile d’investir là-dedans, je lave mes pinceaux en poils synthétiques au savon ou au shampooing, et mes pinceaux en poils naturels au shampooing. Ils redeviennent impeccablement propres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Clique pour insérer un lien vers un de tes articles !